Séance – Émettre des hypothèses au conditionnel présent

Note : Avant de commencer la séance, quelques mots sur la série Professeur Layton. Il s’agit d’une licence créée par le studio de développement japonais Level 5 qui commença en 2007. Le principe est simple, une histoire (de meurtre, de vol, etc.) saupoudré d’énigmes à résoudre, des énigmes fonctionnant sur la logique (déduction, illusions d’optiques, calculs, etc.). L’outil parfait donc pour travailler en français la déduction et l’émission d’hypothèses au conditionnel présent.

Un dernier mot, la série n’est sortie pour le moment que sur Nintendo DS, ou 3DS. Je vous conseille pour un usage en classe d’avoir un original (entre 5 et 10 euros en occasion) et de télécharger une rom du jeu. Vous pourrez ainsi projeter le jeu sur le tableau et avec le stylet ou la souris résoudre ensemble les énigmes. Le téléchargement de rom (= petit fichier comprenant le jeu) est légal à partir du moment où vous possédez l’original.

Thème : Les hypothèses.

Durée: 3h

Problématique : Comment émettre des hypothèses au conditionnel présent ?

Support : rétroprojecteur ou TNI, jeu (Professeur Layton et l’étrange village). Le site de la rom, attention il faut impérativement avoir le jeu en physique pour utiliser la rom en classe via un PC. Si le groupe est petit, on utilisera une Nintendo DS avec le jeu.

Public : A2-B1

Compétences travaillées : PO, PE : analyser une situation (décrire en pêle-mêle ce qu’on voit : qui, quand, quoi, où…) + la déduction (repérer des indices : visuels, textuels; émettre des hypothèses et les vérifier) : CE + travail en groupes (CO).

Connaissances travaillées : temps (conditionnel présent) + déterminant indéfinis (on, il).

Prérequis : faire l’imparfait

ME0001207555_2

20 minutes, collectif (oral) + trace écrite  – Analyse d’une situation-problème ensemble (CE, CO, PE)

Montrer la cinématique de début du jeu, les textes et la 1ère énigme (il faut trouver le bon chemin parmi plusieurs routes). Ne rien dire, les élèves doivent décrire. Fait travailler la lecture, compréhension écrite et orale car les personnages parlent.

Leur demander quelles questions se poser pour bien analyser et comprendre cette situation, cette histoire. Il faut les amener vers les questions canoniques ci-dessous :

tNMmH922ua0cCgQjs9xGQv1GJHg@500x750

  • Qui ? Layton et Luke

  • Où ? Dans la campagne

  • Quand ? Ne sait pas. (→ leur demander ce qu’ils imaginent eux. Ex : Au XIXème siècle. L’esthétique fait très britannique avec un mélange de vieux village français.).

  • Pourquoi ? Car il faut régler un problème d’héritage. Le testamentaire évoque l’existence d’une pomme d’or offrant à qui l’obtient l’intégralité de sa fortune.

  • Quoi-qu’est-ce ? Il faut arriver jusqu’au village.

  • Comment ? En trouvant le bon chemin.

Puis, leur faire écrire une trace écrite sur l’analyse situation. « Pour analyser une situation, dans un texte par exemple, je me pose les questions suivantes : qui, quand, quoi, où, comment et pourquoi. Parfois, je ne peux pas répondre tout de suite à toutes ces questions. »

20-30 min, groupes, PE et CO pour les autres – Chercher une solution :

La situation comprise : Que doit-on faire à votre avis ? Vont émettre hypothèses, peut-être au conditionnel. Ils cherchent la solution à l’écrit, par 2, rédigent une proposition au temps qu’ils veulent, unique condition : faire des phrases. Un groupe teste, vient au tableau, si ça ne marche pas, un autre groupe, etc. On veillera à rester dans l’oral pour ne pas casser le rythme.

001-9

20 min, oral, collectif – écrire la solution et l’analyser, découverte du conditionnel :

On recopie un texte des gagnants (possible qu’il soit au présent) → analyse verbe (groupe, infinitif, entourer le verbe conjugué). Ex : « Je prends la route de gauche, puis je tourne à droite, etc. ». On demande comment on pourrait exprimer l’hypothèse vu qu’au début on ne sait pas si ça sera bon. Le présent exprime une certitude mais avant le test, personne n’était sûr.

? : Comment exprimer cette incertitude ? Ils cherchent, s’ils ne trouvent pas, on les guide en partant du texte écrit précédemment. S’ils ne trouve vraiment pas, on écrit la première phrase avec le verbe conjugué au conditionnel présent. Exemple : « Moi, je prendrais la grande route, puis, etc. ».

A partir de la phrase, écrite, on demande: A quoi ressemble ce temps ? Si je regarde les terminaisons, je pense à quel temps ? Imparfait. On fait rappeler l’imparfait en partant du texte écrit, ils doivent traduire les verbes conjugués  à ce temps. Puis, Mais qui y a-t-il de différent ? De plus ? Un « r ».

Les élèves ayant compris les mécanismes du conditionnel présent, rédigent une trace écrite : « Le conditionnel présent peut servir à exprimer des hypothèses que l’on émet. On est pas encore sûr que ce soit juste. Le conditionnel se forme en ajoutant un « r » à l’infinitif suivi des terminaisons de l’imparfait « ais/ais/ait/ions/iez/aient ».

Comme toujours, il est essentiel que la trace écrite provienne des élèves, c’est à eux de la formuler et au professeur de les guider sans être trop intrusif vers une reformulation.

On peut proposer quelques exercices de grammaire pour approfondir la chose, comme avec le manuel Orth.

40 min, travaux de groupes (écrit), restitution collective (oral) – Application du conditionnel avec d’autres énigmes :

Pour s’entraîner au maniement de ce temps, on fera d’autres énigmes du jeu. Même principe, les élèves se mettent par deux ou trois, voient l’énigme projeté à l’écran et réfléchissent en groupe pour produire une solution rédigée au conditionnel présent.

Les élèves peuvent utiliser le dictionnaire pour les entraîner au maniement de cet outil vu précédemment en classe. Ci-dessous, quelques énigmes intéressantes situées au début du jeu. J’ai numéroté chaque énigme pour que vous puissiez facilement les retrouver.

  • Énigme 4 : « Où est ma maison ?« , un individu vous demande de retrouver sa maison en partant d’un plan. Exemple de réponse : « La maison devrait se situer au milieu. Au troisième carreau vertical et troisième carreau horizontal ».

  • 01-204
  • Énigme 7 : La traversée 1. Il s’agit de la reprise de la vieille énigme de la chèvre, du loup et de la salade avec quelques variantes. Exemple de réponse : « Je prendrais la chèvre puis je l’amènerai de l’autre côté. Ensuite, je prendrais un poussin et le ferais traverser, etc. ».
  • 01-207
  • Énigme 9 : Paf le chien. Il s’agit de reconstituer un chien écrasé à partir d’allumettes. « Je déplacerais l’allumette de gauche … ».

  • 01-209
  • Énigme 15 : Dîner aux chandelles. Il faut deviner, à partir d’une lecture précise du texte, combien de chandelles resteront allumées à la fin du repas. Bonne énigme pour l’analyse de texte. Exemple de réponse : « Il ne devrait rester que 2 bougies d’allumées. » / « Il ne resterait que 2 bougies à la fin ».

  • 01-215

. Prolongement littéraire :

Il faudrait réfléchir à un prolongement littéraire. Le plus simple pourrait être de travailler sur une nouvelle policière, de Poe ou d’un auteur plus récent et simple d’accès. Les élèves liraient mais pas intégralement la nouvelle et émettrait alors des hypothèses au conditionnel présent sur le possible meurtrier par exemple.

On travaillerait ainsi également la justification, les arguments ou encore la déduction et le travail en groupes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :