Thème : Raconter la Ière Guerre Mondiale

Durée : 5 :30-6h

Problématique : Comment raconter un événement historique comme la 1ère Guerre Mondiale ?

Organisation de la classe : Collectif, individuel, binômes.

Support : Rétroprojecteur -> Jeu Soldats Inconnus + fiche du jeu sur ? + lettre de Lazare Silbermann.

Public : A2-B1

Compétences travaillées : 4 : P.E. (articles-exposés, lettre de soldat, questions-réponses, prise de notes), P.O. (restitution des exposés, réponses collectives, enregistrement vidéo des lettres), C.E. (fiche, lettre de Lazare), C.O. (le jeu : voix off, cinématiques) + déduction, hypothèses (travail en groupes).

Connaissances travaillées : lexique (guerre) + grammaire (imparfait) + type de texte (la lettre) + Histoire  (les causes de la Seconde guerre mondiale).

Note avant la séance, ce jeu est disponible sur PC, via la plateforme Steam par exemple pour 15 euros. Un investissement qui vaut le coup tant l’on peut exploiter le jeu, cette séance n’est que le reflet d’un aspect du jeu. Une création française, Ubisoft, qu’il convient de saluer.

soldats_inconnus_slider-intro

  1. Découverte d’une situation historique via le jeu vidéo

. CO (avec et sans son, analyse de l’image), individuel (déduction) et collectif (restitution) + P.E. (notes et trace écrite) : / 25 min

Montrer introduction du jeu (sans son) : élèves individuellement doivent noter ce qu’ils voient → Ne rien dire au préalable. De quoi ça parle ? Que pensez-vous comprendre ? Bon travail sur analyse image + déduction.

Après 1ère vision : restitution orale, noter quelques hypothèses au tableau (élèves viennent écrire → travail prononciation + correction collective si fautes).

Repasser introduction avec son : élèves prennent notes et restitution → vérifie si hypothèses sont bonnes. Voir si certains ont compris qu’il s’agissait d’une guerre (armes), ancienne (habits des soldats), en France (paysages, bouts de carte). Sans connaître 1ère guerre mondiale, les élèves peuvent déduire ça.

Dans cette introduction, on découvre précisément :

  • Date de la guerre : 1er août 1914

  • Début de la guerre : empire germanique déclare la guerre à la Russie, la France rentre dans le « jeu des alliances ».

  • Alliances : on voit une image avec la tour Eiffel et des drapeaux français et du Royaume-Unis (le camp de la « triple entente »  France, Royaume-Uni, Russie).

  • Cause de la 1ère WW : assassinat de François-Ferdinand d’Autriche (un des héritiers du trône Autriche-Hongrie).

    // Peut chercher sur une carte, dans la classe par exemple, l’Autriche-Hongrie et voir qu’aujourd’hui ce sont deux pays et non un.

  • La petite histoire : des Allemands durent partir de France, des Français ont été mobilisés de force (on voit dans l’introduction un billet authentique de « mobilisation générale »).

  • affiche
  • Un billet authentique de mobilisation
  • Guerre oppose France et Autriche-Hongrie, Allemagne (entres autres). La carte indique « German Empire » et on voit un bout de « Austria-Hungria empire » et France.

Trace écrite : à partir des éléments notés, on fait une trace écrite au présent (pour commencer). Les phrases doivent provenir des élèves.

« La 1ère guerre mondiale opposa la France, le Royaume-Uni et la Russie à l’empire allemand, austro-hongrois et l’Italie. La cause principale est l’assassinat de François-Ferdinand. La France rentre dans un jeu d’alliances et fait la guerre. Comme conséquence, les Allemands vivant en France sont expulsés et des Français sont mobilisés de force pour aller se battre. ».

. P.E. : Lexique de la guerre, binôme : 15 min

Lors de la 2ème diffusion, ou 3ème si besoin, on forme des binômes. Les élèves doivent relever tous les mots se rapportant à la guerre entendus dans l’introduction. Ils travaillent par deux, écrivent puis un temps d’échange la vidéo terminée. Ils peuvent compléter leur liste par des mots connus mais non entendus.

Mots entendus ou vus :

  • Soldat

  • Armée (de terre et de mer)

  • Caserne

  • Assassinat

  • Empire

  • Tribut

  • Mobilisation

  • Guerre

  • Expulsion

Peut compléter par :

  • Armes : tanks, baïonnettes, fusils, grenades

  • Conflits, etc.

Restitution collective : les groupes viennent écrire les mots entendus puis les mots connus. On prend un temps pour tous recopier cela.

Un élève devra rédiger un article présentant les mots du lexique relevés pour le blog/journal.

xodkr0r6d3qouynt7a4a

. Devoir maison, P.E. : rédiger un article, P.O. : restitution à l’oral, devant la classe : 25-30 min

Le jeu ne propose qu’une vision rapide des conséquences de la guerre. Demander à deux groupes de faire des recherches (encyclopédie, Internet, CDI) // Normalement, les élèves ont travaillé sur la recherche au préalable. Lors de la restitution, on notera les éléments, et on complétera ainsi les causes vues dans le jeu. Les articles, à rendre, seront corrigés et un des articles sera imprimé et redistribué à tous pour une correction collective. Puis, mise en ligne sur le blog/journal en ligne.

Liste articles :

  • Les causes de la guerre : 2 groupes pour vérifier → Quel événément déclenche la guerre ? Qui fait la guerre à guerre ? Que signifie le « jeu des alliances » auquel participe la France dont parle l’introduction ?

  • Vérifions les faits relatés : un groupe peut chercher si des Allemands ont été expulsés et si les Français étaient mobilisés de force.

    • // Permet de travailler sur la vérification des sources et fait nourrir l’esprit critique des élèves (de la distance face à l’information).

    • téléchargement

. C.E., lecture orale et recherches d’informations : 30 minutes

Le jeu propose des « événements historiques », fiches en relation avec le documentaire Apocalypse. En proposer une, au début du jeu (lors de la caserne).

On imprime le texte, lecture individuelle et élèves doivent souligner les mots-clés. Restitution collective, oral (débuter par une lecture à voix haute), élèves viennent écrire les mots-clés. Puis, à partir de ces mots, on fait un résumé de la fiche en 2-3 lignes au présent.

// Travail sur l’esprit de synthèse et l’analyse d’un texte.

Donner un devoir-maison : article-exposé sur le fait historique vu. Est-ce réel ? Faut confirmer ou infirmer en se basant sur au moins deux sources (fiables). Texte sera corrigé et mis sur le blog/journal.

. La caserne, P.E. : raconter la vie dans la caserne à l’imparfait : 30 min

On joue, laisse jouer un élève, la partie caserne. On ne dit rien, à lui de deviner (p.e. aidé par les autres élèves). Les autres prennent des notes à partir de la ? Générale : Quelle était la vie dans la caserne ? (Que faisiez les soldats ? Etc.).

soldats-inconnus-memoires-de-la-grande-guerre-biopic-emile-x240-0tU

Plusieurs choses à observer :

  • L’habillement : toujours le même → couleurs : rouge et bleu. Pourquoi ? Rappeler le drapeau français. ? : Est-ce que ça vous semble confortable ? Léger ? Non, on voit des armes, un gros sac à dos et un sac en bandoulière.

  • Vie dans la caserne : soldats s’habillent tous pareil (uniforme) et s’entraînent à se battre (sabre, grenades, etc.) + vie rythmée au « trombone » : on sonne, on se rassemble, on se bat. On se met au garde-à-vous et on fait monter le drapeau français.

  • La Marseillaise : Qu’entend-t-on comme musique ? Pourquoi à votre avis ? Rendre fier et pousser les hommes à défendre leur pays. Difficile à aborder mais notion de « patriotisme ».

  • Les casques à pointe : sur les mannequins, qu’observe-t-on ? Un casque à pointe. Pourquoi ? Symbole des Allemands et de l’empire austro-hongrois.

  • Lexique (pour compléter le précédent sur la guerre) : nommer ce que l’on voit → un képi, drapeau, grenades, sabre, mannequins, casques à pointe, garde-à-vous, hymne national, lever du drapeau. Régiment, infanterie, république française.

Un élève fait un exposé : la vie dans les casernes lors de la 1ère mondiale. Que faisiez les soldats ? Combien de temps restaient-ils dans les casernes ? Y a-t-il une ancienne caserne près du collège ?


// Les ? Doivent provenir des élèves, comme le jeu ne dit pas tout, aux élèves de se poser des ? Et d’aller trouver les bonnes réponses.

2.jpg11.

Soldat avec un casque à pointe

. Grammaire : découvrir et pratiquer l’imparfait : 30 min + 30 min (contrôle de connaissances).

Trace écrite : à l’imparfait. Comme la guerre est un événement terminé depuis longtemps, il faut la raconter avec un temps au passé. Demander aux élèves de faire un résumé du passage de la caverne à l’imparfait. Peut partir d’une 1ère version au présent, on repère les verbes (groupes) et on transforme à l’imparfait. On peut les amener à déduire certaines terminaisons, on note les terminaisons au fur et à mesure.

Donner deux fiches d’exercices sur l’imparfait (devoir maison) → correction ensemble. On peut en ramasser et noter quelques-unes.

Faire un contrôle de connaissance pure sur l’imparfait -> fiche d’exercices notés.

. C.O. + C.E. + P.E. + P.O. → La partie : attaque. 30 min

La montrer avec la cinématique qui précède. S’agit de la bataille de Crusne. Laisser jouer un élève. Aucune indication, comme la fois précédente. Puis ? : Qu’avez-vous retenu ? Observé ? Etc. Les élèves doivent prendre des notes à l’imparfait.

On relève :

  • Des charges de l’infanterie : soldats à pieds.

  • Les tirs des mortiers → rendant les charges très meurtrières. En plus, les Allemands ont des mitraillettes.

    • // Même si ce n’est pas souligné, peut demander A votre avis, que donnez ces moments ? Beaucoup de morts. Qu’ont-ils fait ensuite pour éviter ces massacres ? Tranchées.

    • soldats-inconnus-memoires-de-la-grande-guerre-screenshot-ME3050179183_2

. Partie tranchéés, Neuville-Saint-Vast : 30 min

Donner le jeu à jouer. On incarne le cuisinier (ancien soldat capturé) avec son chien. Ne rien dire. Laisser l’élève jouer, les autres suggèrent des choses. Situation intéressante : le joueur ne peut pas avancer à découvert dans la tranchée sinon il se fait tirer dessus.

Peut former des binômes dès que le problème du passage est vu. Les élèves doivent faire une hypothèse à l’imparfait. Exemple, « Les soldats ne pouvaient pas bouger comme ils le voulaient dans la tranchée. Ils devaient ramper, etc. ».

Restitution à l’oral, chaque groupe propose sa version. On essaie de résoudre le problème ensemble : le chien prend une grenade, on la lance à couvert pour s’offrir un passage sécurisé. On marche lentement et surtout on évite les zones découvertes sinon on se fait tirer dessus.

soldats-inconnus-ubisoft-4

Problème résolu : collectivement, à l’oral, que remarque-t-on dans ce passage et cette guerre ? Plusieurs choses à relever :

  • Les soldats ont creusé des chemins dans la terre.

  • Ils ne peuvent pas bouger comme ils le veulent.

  • Ils construisaient des abris avec des sacs mais devaient parfois ramper pour éviter les tirs des mitraillettes.

  • On voit dans le loin des zeppelins allemands.

Les remarques faites, on fait la trace écrite à l’imparfait ensemble.

Devoirs maisons : article-exposé -> deux groupes font des recherches sur les « tranchées ». Comment étaient-elles organisées ? Pourquoi ? Que faisait-on dans les tranchées ? » Etc. Bien en classe de lister les questions que les élèves se posent et auxquelles les groupes désignés tenteront de répondre.

Pareil qu’avant : on note, photocopie un texte, correction collective -> tout sur le magasine.

. Littérature : Lettre de poilu – 30 min

Donner à lire la lettre de Lazare Silbermann. Lecture à voix haute (prononciation) + ? de compréhension :

  • Comment appelle-t-on ce type de texte ? Une lettre.

  • Qui écrit ce texte ? Lazare, un soldat français durant la Ière guerre mondiale.

  • A qui ? A sa femme

  • Que dit-il dans cette lettre ? Qu’il va mourir, c’est une lettre d’adieu. Plus précisément un testament car il lègue son entreprise à sa femme.

Avec les réponses, important de dire à quoi on reconnaît une lettre (date, lieu, formule d’ouverture et de congé).

Devoir : article-exposé : chacun va chercher une lettre de poilu (internet, CDI), l’imprime-photocopie. Puis, lecture à voix haute en classe. Et dire pourquoi on a choisi cette lettre. Permet de travailler l’argumentation (justification). Puis deux groupes travailleront sur les lettres de soldats durant la Ière guerre mondiale. Lister les questions des élèves comme : « A qui écrivaient-ils ? Pouvait-on tout dire ? Qui s’occupait du courrier ? Etait-ce simple de communiquer à cette époque ? Existait-il d’autres moyens de communiquer ? ». On corrigera les articles, imprimera un, qu’on redistribuera pour une correction collective. Chaque article sera sur le blog/journal.

// Les élèves DOIVENT parler de la censure.

. Contrôle – Rédiger une lettre de poilu : 1h

Les élèves doivent écrire une courte lettre de poilu. Attention, il faut respecter la forme de la lettre (date, lieu, formule d’entrée et de congé) + tout raconter à l’imparfait (en s’inspirant des exposés et du jeu). Exemple, vie dans la caserne, ou dans les tranchées, etc. Texte court de 5 à 10 lignes maximum.

« Vous êtes un soldat français lors de la Ière guerre mondiale. Vous écrivez à quelqu’un de votre famille une lettre qui fait entre 5 à 10 lignes, à l’imparfait. Racontez n’importe quel moment de la vie de soldat, inspirez-vous du jeu fait et des exposés réalisés. Attention à respecter la forme de la lettre. ». Il est possible de choisir les meilleures lettres et d’en faire un enregistrement vidéo pour le blog/magazine.

. Autre utilisation du jeu

J’ai également utilisé le jeu Soldats Inconnus comme aide à la révision du présent de l’indicatif. En effet, chaque chapitre est assez court et peut être bouclé en une dizaine, quinzaine de minutes. Je passai la manette à un élève et les autres devaient le guider en levant la main pour suggérer des actions à faire pour surmonter des obstacles. Par exemple, « lancer la grenade par-dessus l’échelle » ou « accrocher la bombe au mur ».  Comme nous avions vu le présent de l’indicatif, je demandai à chaque fois aux élèves de me faire une phrase que je notai au tableau en leur demandant d’épeler chaque fois le verbe utilisé au présent et de me dire ensuite l’infinitif et le groupe. Chaque phrase reprit un modèle afin d’éviter une réflexion trop longue sur quel type de phrase utiliser. Par exemple, des élèves dirent « Freddy lance une grenade par-dessus l’échelle » ou « Freddy appuie sur le détonateur ». De cette manière, nous pûmes revoir également le vocabulaire spécifique de la guerre : « obus, bombes, barbelé, etc. ». L’exercice fonctionna à merveille. Je pense le refaire car en plus de travailler ces points de langue, il permet d’accroître le sentiment général d’appartenir à un groupe via le développement de compétences comme l’entraide. La manette circula dans toutes les mains pour ne léser personne.

PS : Je diffuse ici une très bonne émission, JVH, réalisée par un professeur d’Histoire-Géographie au collège. Il critique certains aspects du jeu Soldats Inconnus. En effet, l’introduction donne une vision parfois « lisse » de l’Histoire. Encore une fois, la séance proposée ici est une introduction à l’Histoire, il est évident que pour une vision détaillée, avec retour critique, un professeur d’Histoire-Géographie sera plus à même de faire le travail qu’un professeur de FLE/FLS.

Advertisements

3 réflexions sur “Séance – Raconter la Ière Guerre Mondiale à l’imparfait

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s