Public : A1

Problématiques : Comment parler de son quotidien et de son environnement en français ?

Compétences communicatives : Raconter son quotidien en français + Décrire son lieu de vie avec un vocabulaire courant + Donner des instructions simples + Lire des phrases simples et courtes en français (sans sujet, verbes à l’infinitif) + Travailler en équipes + Se repérer dans l’espace en français.

Connaissances linguistiques : Lexique courant par thématiques (maison, magasin, etc.) -> des ensembles de noms communs + Prépositions de lieu et de direction + Verbes d’action.

Socio-culturel : Le jeu permet d’aborder une forme d’absurde que l’o retrouve dans plusieurs productions occidentales comme les films des Monthy Python.

Prolongement : Il serait intéressant d’aborder avec des élèves de niveau B1/B2 la notion de l’absurde à travers le jeu. Intégré à un corpus, de films ou livres, il permettrait de s’intéresser à une forme d’humour et de distorsion du récit voire à l’usage de l’art comme critique de la société, par l’absurde bien évidemment. Les divers questionnements possibles seraient : « Pourquoi le jeu représente l’absurde ? Qu’est-ce que l’absurde ? Quelle signification donner à cette histoire ? ». On pourrait même doubler le jeu d’une séance d’écriture du type « Imaginer une autre histoire absurde avec un animal ou un secret visible mais que gens ignorent. Imaginez, sans le dire, un message que chercherait à  véhiculer cette histoire ».

Présentation du jeu : Octodad est l’histoire d’un père de famille qui est une pieuvre mais personne au sein de la famille ne semble avoir percé ce secret. Le jeu propose des objectifs très simples : chercher tel objet, aller à tel endroit, etc. Des missions ordinaires dignes de tout papa qui se respecte. En ajoutant une difficulté ludique qui est la dextérité des déplacements du personnage, tous les apprenants sont au même niveau et découvre un univers amusant tout en apprenant. La configuration de chaque session peut être la suivante : un élève a la manette et manipule l’avatar, les autres le guident par la voix. On peut utiliser ce jeu comme révision ludique si les élèves ont comme prérequis les éléments listés ci-dessous ou comme document pédagogique permettant de découvrir par l’action le lexique usuel du lieu de vie. Le jeu est disponible sur tablette, PC et consoles (PS3, PS4, etc.). En moyenne 14 euros pour PC avec souvent des réductions via Steam.

. Activité 1 – Découverte du jeu (P.O., C.O.)

L’objectif avec cette première activité consiste à découvrir le jeu sans imposer un objectif pédagogique un peu lourd. Le plaisir du jeu doit être conservé au maximum car le risque de toute pratique de gamification est de vider l’intérêt ludique de chaque jeu.

En jouant, les élèves développeront malgré tout deux compétences linguistiques précieuses.

  • P.O. -> lecture des consignes à voix haute : le jeu propose des objectifs simples prenant la forme de phrases averbales ou de phrases à l’infinitif. Lorsqu’une consigne s’affiche, environ 6 à 8 par mission, on peut demander à un élève au hasard de lire cette phrase. Si la prononciation est à revoir, il faut que le professeur questionne l’ensemble des apprenants. « Est-ce que c’était bon ? ». Aux élèves d’écouter, d’analyser et de corriger le locuteur principal. On peut revenir si besoin sur des paires phonétiques en partant d’un mot du jeu et en trouvant un autre.
  • C.O. ->  Questions de compréhension  : Le jeu propose également, en général avant chaque mission des micro-cinématiques. On voit des images animées ainsi que du texte en français et des voix anglaises (il n’existe malheureusement pas de version française pour les doublures. On peut demander, uniquement à l’oral à la manière d’un débat informel ou d’un pêle-mêle, ce que les élèves ont compris à la cinématique. Comme les vidéos sont très courtes, une à deux minutes, il est facile même pour des débutants de comprendre. Le sens se construira progressivement au fur et à mesure des interventions des élèves.

La cuisine d’Octodad

. Activité 2 – Découvrir le lexique de la maison, les premiers verbes de mouvement et les prépositions de lieu et de direction. (C.E., P.E., P.O.)

L’objectif de cette activité est de faire découvrir par l’action le vocabulaire usuel (nom commun, verbe, préposition) permettant de décrire son lieu de vie. Plutôt que de donner des listes de mots à apprendre, on les découvrira au fur et à mesure du jeu. Chaque session (tableau, mission) prend environ 15 minutes.

Voici ci-dessous une liste des mots à découvrir par les élèves en fonction des missions. Certains connaîtront des mots, d’autres pas encore. Ce sera l’occasion d’échanger et surtout d’enclencher un travail d’équipe pour découvrir les mots inconnus. Le fait que tous les objets sont modélisés facilitent l’apprentissage car comme le poulpe doit récupérer divers items, aux élèves de fouiller, fouiner pour trouver.

  • C.E. -> Lexique  du lieu de vie
    • 1) Église ->
      • Verbes d’action : chercher, trouver, prendre, etc.
      • Nom commun : cravate, costume, nœud papillon, bague (fiançailles).
    • 2) Maison :
      • Verbes d’action : faire, prendre, mettre, verser, apporter, etc.
      • Nom commun : café, machine, récipient, lait, fille (Stacy).
    • 3) Jardin :
      • Verbes d’action : tondre, couper, ramasser, enlever (désherber), etc.
      • Nom commun : gazon, bois, barbecue, hamburgers, pigeonnier, la mauvaise herbe
    • 4) Le magasin, etc.

P.E. : On peut lister au fur et à mesure les termes évoqués ci-dessus sur un tableau ou paperboard. L’idéal est de missionner un élève en tant que scripteur tout en changeant l’élève petit à petit pour éviter l’ennui.

P.O. : Lors de chaque session, un élève peut avoir la manette et les autres le guident en utilisant des prépositions de lieu précises. Exemple : « Regarde dans le frigo », « à gauche de la table », etc. Cela permettra une révision par l’action des prépositions de lieu et de direction.

La maison d’Octodad

. Activité 3 – Recréer son lieu de vie (P.E., C.O., P.O., C.E.)

Le jeu propose un éditeur de niveau intéressant. On pourrait clôturer cette séquence par la réalisation par les apprenants de leur lieu de vie. On incorporerait ainsi un peu de pédagogie de projet. Les élèves, par groupes, se réuniraient d’abord pour décider du lieu à recréer. Quelques étapes pour mener à bien ce petit projet.

  • Recréer environnements connus. Chaque groupe choisit un lieu à recréer.
  • Lister les termes dont on a besoin en associant ces termes à des dessins/images. On peut réaliser ainsi des imagiers en s’appuyant sur le lexique découvert/redécouvert avec Octodad. Les élèves choisissent les mots qu’ils utiliseront et les dessinent sur des petites feuilles.
  • A l’aide de legos par exemple, les élèves vont dessiner leur lieu de vie. Ils s’appuieront sur l’imagier créé pour nommer avec précision chaque élément nécessaire.
  • Ce travail physique sera alors retranscrit dans Octodad. Chaque groupe jouera alors au niveau créé par les autres groupes. On peut, si on le veut, apporter un peu de compétition avec un système de vote à bulletin secret pour élire le meilleur niveau. On peut également imaginer un pêle-mêle pour que les apprenants commencent à critiquer les productions des autres. Des formes simples du type « j’aime », « je n’aime pas », « j’adore », la justification étant probablement trop complexe.

Octodad au magasin

Si on le souhaite, on peut noter cette dernière activité.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s