Lecture – L’Encyclopédie des jeux vidéo (Frédéric Sanchez)

Bonjour tout le monde,

L’article d’aujourd’hui se présente comme une encyclopédie du jeu vidéo. Un ouvrage intéressant pour découvrir le domaine des jeux vidéo. Pas le texte le plus détaillé et rigoureux mais une porte d’entrée assurément.

A travers une encyclopédie ludique, comprenant environ deux cents visuels, Frédéric Sanchez tentait en 2008 de dresser un portrait exhaustif de l’industrie du jeu vidéo. Ouvrage dense en textes, oscillant entre la vraie encyclopédie et le guide pratique, l’Encyclopédie des jeux vidéo réussit globalement son objectif initial malgré quelques parties convenues et ennuyeuses.

Encyclopedie-Des-Jeux-Video-Livre-896284331_L

Lire la Suite

Séance – Les modalisateurs et Journey

Durée : 3h/4h30 (si l’on termine le jeu)

Problématique : Comment développer un récit au passé à partir d’une image, d’une vidéo ou d’un jeu vidéo ?

Organisation de la classe : Collectif, individuel, binômes.

Support : Rétroprojecteur -> Jeu Journey. Le jeu est disponible en téléchargement à partir du PSN (service de téléchargement de jeux créé par Sony pour ses consoles). L’idéal serait d’acheter le Journey Special Edition. En effet, on trouve dans cette édition trois jeux qui sont exploitables en FLS/FLE. En occasion, le jeu est trouvable à 15 euros environ, 30 euros pour du neuf.

Public : A2

Compétences travaillées : 4 compétences langagières (CO : Consignes et discussions collectives, CE : consignes et littératures liées à la thématique du désert, PE : rédiger des réponses aux questions, bâtir une théorie, écrire un récit, poser des questions, PO : présentation du travail du groupe et discussions collectives + travailler en groupes + s’auto-corriger et corriger les autres.

Connaissances travaillées : Un jeu vidéo indépendant + les modalisateurs + un auteur de bande dessinée ou de littérature jeunesse + les phrases interrogatives + le passé composé.

Journey est un jeu vidéo particulier. En effet, aucune instruction n’est donnée au joueur. L’interface utilisateur est quasiment vide. Il ne reste alors que l’intuition. Que faire ? Où vais-je ? A vous de le décider. Journey joue énormément sur l’implicite. Son absence de narration explicite permet au joueur de développer ses propres théories, de mettre en ébullition son imagination. C’est ce point que j’ai voulu développer avec mes élèves. Découvrir et créer leur propre scénario, prolonger l’histoire. 

4fc2ba2b-1e28-4ea0-950a-6ee7b2217404

Lire la Suite