Séance – Les contes et Twine

Note : Pour cette séance, j’ai choisi d’utiliser le logiciel Twine. Il s’agit d’un programme gratuit, disponible sur PC et Mac, tournant sur toutes les machines imaginables et permettant de créer vos propres histoires avec embranchements. Idéal pour aider les élèves à s’approprier le schéma narratif et actanciel propres aux contes.

Durée : 4,5-5h

Problématique : Comment aborder le conte via l’écriture ?

Organisation de la classe : Collectif, individuel, binômes.

Support : Rétroprojecteur -> le logiciel Twine Le Petit chaperon rouge de Perrault

Public : A2-B1

Compétences : compréhension orale (pêle-mêle, reprise collective), compréhension écrite (conte du Petit chaperon rouge, les twines écrites), production orale (pêle-mêle, participation, débat, présentation du canevas de chaque groupe), production écrite (un schéma narratif et actanciel, un conte non linéaire via Twine.), maîtriser un logiciel (Twine), s’entraîner au traitement de texte sur ordinateur.

Connaissances : Un conte du patrimoine français (Le Petit chaperon rouge), les accords, la conjugaison au présent, la syntaxe des phrases simples, les dialogues, le schéma narratif et actanciel, divers contes du patrimoine français ou européen.

Vision de l’interface

. Activité 1 : A la découverte d’un conte – CE, PO – 30 minutes

Distribuer aux élèves un conte relativement court et populaire. J’ai choisi Le Petit chaperon rouge de Perrault. Attention, la version en lien est en ancien français, une version modernisée serait probablement plus adapté à un public de FLE/FLS. Plusieurs raisons : il s’agit d’un texte du patrimoine, il est court, il est connu des élèves et permet de travailler l’adaptation-le pastiche pour plus tard via différents médias (cinéma, bande dessinée, etc.).

Les élèves lisent le conte et répondent aux questions suivantes :

  • Quel est le titre du texte ?
  • Quel est le nom de l’auteur ?
  • Qui sont les personnages ?
  • Quelle mission doit accomplir le personnage principal ?
  • Qui rencontre-t-elle sur son chemin ?
  • Comment se termine l’histoire ?

Reprise collective à l’oral. Les élèves viennent écrire leurs réponses au tableau, on discute de la véracité des phrases, on corrige ensemble si besoin (l’occasion de revenir sur les temps comme le présent, les accords en genre et nombre, etc.). On prendra aussi le temps de lister le lexique découvert pour faire une petite fiche lexique sur la séance (le lexique des contes).

. Activité 2 – Les personnages et le schéma narratif – PE, travail en groupe, et PO – 30-45 min

Créer des groupes ou binômes selon la taille de la classe. On demandera à chaque groupe d’effectuer un travail. Par exemple, tel groupe listera les personnages et dira pour chaque individu s’il est bon ou mauvais. Exemple : Le petit chaperon rouge = gentille. Un autre groupe travaillera sur le résumé du texte, en une phrase ils devront résumer chaque étape. Exemple, 2) Le petit chaperon rouge apporte à sa grand-mère de la nourriture », etc.

Reprise collective, oral et écrit, ensemble. Rappel des règles (accords, conjugaisons, etc.) via les exemples donnés.

Le professeur va guider les élèves vers la compréhension du schéma actanciel et narratif. A l’aide d’une carte heuristique ou d’un simple tableau, pour le schéma actanciel on va réaliser un schéma pour montrer quel personnage s’oppose à tel personnage, tel personnage aide tel autre, etc. Pour le schéma narratif, on reprendra les résumés des groupes pour affiner ce classement.

Lorsque l’échange aura porté ses fruits, le professeur écrira pêle-mêle de mots au tableau (situation initiale, élément perturbateur…; quête, objet, opposant, etc.) ainsi qu’un schéma vide pour le schéma narratif et actanciel. Les élèves devront, collectivement, trouver où placer ces mots sur le bon schéma en s’aidant du travail préparatoire réalisé collectivement. Par exemple, « Où mettre la » situation initiale » pour le schéma narratif ? ».

 

Schéma narratif

Schéma actanciel

. Activité 3 : Devoir maison – Lire un conte à travers les schémas étudiés (CE, PE) – 30 min

En devoir maison, on donnera à chaque élève un conte, court, de Grimm ou Perrault de préférence. Les élèves liront leur conte et rempliront le schéma narratif et actanciel selon les éléments de leur conte.

La reprise en classe, collective et oral, permettra de discuter les points les plus délicats. Globalement, on doit retrouver pour chaque conte le même schéma narratif et actanciel. Le but est de leur montrer que quelque soit l’histoire, on retrouve une même architecture.

. Activité 4 – Réaliser son propre conte via Twine (travail de groupe, PO, PE) – 2-3h

On réalise ensuite des groupes, trois maximum. Dans chaque groupe, des tâches sont confiées. Un élève va imaginer des personnages pour un nouveau conte, en se basant sur les archétypes étudiés (le Roi, la Reine, le prince, etc.); un autre va imaginer une histoire avec un rebondissement, une situation initiale, etc; le dernier devra s’occuper de la coordination de ces éléments. Autrement dit, il veillera à ce que chacun fasse son travail et essaiera de lier les personnages à l’histoire inventée. Evidemment, tous les élèves peuvent communiquer mais ce troisième a un rôle central de coordinateur.

Reprise collective, un rapporteur par groupe vient présenter son travail à la classe. On discute ensemble et corrige si jamais l’histoire ou les personnages ne correspondent pas aux schémas étudiés. Lorsque chaque groupe a vu ses propositions validées, on amène les élèves en salle informatique pour travailler avec Twine leur histoire.

Evidemment,  pour ce faire, il faut que chaque groupe travaille en amont, à la maison ou au CDI, leurs dialogues et les phrases définitives. On demandera uniquement à ce que le récit soit au présent pour faciliter l’exercice. On prendra également environ 10-15 minutes pour montrer à la classe comment gérer le logiciel. Tout est très simple mais on fournira à chaque groupe un petit mémo récapitulant les différentes possibilités du jeu. On se limitera à des embranchements simples.

Idem, il faudrait assigner des rôles aux élèves du groupe. Lorsque les textes sont écrits dans Twine, un élève sera chargé de vérifier les conjugaisons des verbes, un autre les accords en genre et en nombre, un dernier l’orthographe des mots compliqués et la syntaxe.

Le professeur passera au fur et à mesure vérifier chaque groupe et donnera des indications. En aucun cas, il ne doit dire ce qu’il faut faire. Les outils comme le dictionnaire ou le Bled sont à disposition de chaque groupe.

La restitution en classe sera orale et collective. Chaque groupe jouera à la Twine d’un autre groupe. On travaillera ainsi la lecture orale, la discussion au sein d’un groupe et la déduction (comment va se terminer l’histoire ?).

PS : Si vous n’êtes pas familier avec Twine, voici une vidéo explicative. Et quelques articles pour creuser le sujet : ici, ici, un article couplant l’expérience Twine à Minecraft

Un tutoriel très intéressant et en français.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :